viernes, 21 de junio de 2013

Graduations

Aujourd'hui c'est un de ces jours où tout me fait chier. Et il vient juste de commencer.

Le premier indice. Que je n'ai pas envie du tout que personne ou presque me comprenne. Si tu veux me comprendre, achète-toi un dictionnaire ou apprends à parler francho.

Quand les espagnols disent qu'à une bonne soirée suit un matin triste, j'imagine que ce qu'ils veulent vraiment dire c'est que ce qui suit c'est une matinée d'enfer ou d'enfoirée.

Heureusement que je suis une maîtresse dans l'art de mentir et de faire croire que tout est pour le mieux dans le meilleur du monde. Mais ça en ce moment c'est du bullshit, comme diraient nos adorables voisins de l'autre côté de La Manche.


Enfin, hier ça n'a pas été trop mal, à partir de onze heures plus ou moins. Non, désolée, sorry, je ne suis pas faite pour ces boniments. Le problème c'est encore moi, sans doute, mais ça a l'air tellement toc.


Mais alors là, à partir de cette heure-là, on s'est relâché un petit peu et bon, bref, j'ai une gueule de bois à faire crâner, j'ai enfin une nouvelle photo et à en croire ce qu'on raconte sur ces mondes virtuels, on s'en va pour une croisière s'amuse à nouveau.


J'imagine que j'écrirai  d'ici à un moment.

Mais, s'il vous plaît, aujourd'hui en particulier, fichez-moi un petit peu la paix.


Merci!!!


Signé: moi!!!